Faut-il traiter avec les nouveaux Prestataires ?

Sommaire

Introduction

C’est pour moi une question assez problématique.

Au risque de faire des confusions, il est important définir le type de prestataire dont il est question ici.

Signifions que nous parlons des nouvelles entreprises, toute personne ou entité qui fait ses débuts.

Précision faite, nous pouvons commencer.

Constat général

L’on a tendance à associer l’ancienneté à la compétence. Ce fait est, dans une certaine mesure, justifié et nous ne saurions le nier. Cependant, « nouveau prestataire » n’est pas synonyme d’incapacité. Nouveau Prestataire en effet, est différent d’équipe débutante. De même qu’il existe des anciennes entreprises avec des équipes incompétentes, il existe aussi de nouveaux prestataires avec des équipes qualifiées. Tirer des décisions hâtives n’est donc pas judicieux.

Que faire? Que comprendre ?

À mon avis, certains points sont à prendre en compte avant toute décision

Les profils des membres de l’équipe

Il existe plusieurs entreprises qui, bien qu’étant nouvelles, misent pour des équipes qualifiées. Tout dépend du type de marché visé.

La disponibilité du matériel

Selon le service recherché, il est important de vérifier la disponibilité du matériel. Pour des services de production audiovisuelle (film, clip, reportage, interview…), il faudrait vérifier si les caméras, les micros répondent aux critères du projet.Mais, peu d’efforts sont nécessaires pour le développement d’un site web ou d’une application mobile. Car, un ordinateur, un téléphone portable et une connexion internet sont suffisants.

Les références des premiers marchés du prestataire ou des membres de l’équipe

Vérifier si le prestataire à déjà réalisé des projets similaires au vôtre ou s’il est susceptible de pouvoir l’exécuter. Il n’existe pas de convention universelle pour prendre une décision, mais je conseille régulièrement de suivre son instinct et son flair.

Si possible les attestations de bonne exécution

Ce point paraît moins évident mais, très peu de clients accepteraient de se livrer à des magouilles. Toujours est-il qu’une attestation de bonne exécution confirme la fiabilité d’un prestataire.

Quoi d’autre ?

La disponibilité des ressources potentielles d’un nouveau prestataire ne garantit pas sa fiabilité. Les prestataires plus anciens sont beaucoup plus fiables parce qu’ils continuent de faire leurs preuves. Ils auraient fait échec s’il en avait été autrement.

Conclusion

Il est judicieux de peser les pours et les contres avant de s’engager avec tout prestataire. L’ancienneté d’un prestataire ne justifie pas sa capacité à répondre aux besoins d’un projet. Toujours est-il qu’il faut faire appel à son flair et à sa capacité d’analyse.

En outre, j’ai dit dans ma publication précédente qu’il est judicieux de se tourner vers des personnes qui ont besoin de faire leurs preuves en cas de budget restreint. Elle peut-être un additif à celle-ci. N’hésitez pas à la consulter pour en savoir plus.

Faites-moi connaître vos impressions.

Wolo KONÉ, Pour des résultats atypiques